20 avr. 2017

Méditation Vipassana mes 10 jours de silence (Part 1)

Durant mon voyage spirituel je me suis retirée pendant 10 jours en totale isolation pour expérimenter une retraite de méditation Vipassana dans un centre dédier en Nouvelle Zélande.


Cette technique permet d’éradiquer ses souffrances en les affrontant directement, et ce stage intensif donne l’opportunité d’en apprendre toutes les bases théoriques et pratiques dans un contexte totalement approprié. Je vous raconte alors ma bouleversante expérience.


Je sais que cet article est très attendu, (désolé pour le délai) mais sous la pression je n'ai pas réussi à faire le tri et à structurer mes idées.... Plus sérieusement cette expérience m'a tellement marquée, que l'envie d'en parler à tout le monde, et de tout expliquer en détails a rendu mon travail d'écriture difficile à synthétiser. Je n'ai d'ailleurs pas vraiment réussi... c'est pour cette raison que j'ai décidé de l'écrire en deux partie! Voici donc la première partie déjà remplie de confidences plutôt personnelles.

 

Avant tout Vipassana c'est quoi?

(partie historique et théorique un peu barbante peut être mais nécessaire)

Il s'agit donc d'une des plus ancienne technique de méditation de l'Inde, redécouverte par Gautama le Bouddha il y a plus de 2500 ans! 

S. N. Goenka riche homme d’affaire découvre alors cette technique et s’y investit pleinement jusqu’à l’enseigner à son tour. Convaincu par ses bienfaits il décide alors d’investir tout son argent afin de développer et propager cette technique. Des centres de formation sont alors créés dans le monde entier pour donner la chance au plus grand nombre d’accéder à la paix et l’harmonie. 
La technique n’est pas enseignée sur une base commerciale, mais au contraire est offerte gratuitement. C’est les dons des anciens étudiants qui financent la nourriture et le logement pour les nouveaux. (si cela ne repose pas sur une belle philosophie!!) 

J'avoue avoir été moi-même sceptique au début mais non, il ne s'agit pas d'une pratique sectaire ou religieuse mais simplement d'une technique de méditation purificatrice ouverte à tout le monde. Cet enseignement attire des gens de tous les milieux, de toutes les religions et sans religion, et du monde entier. 

"Plutôt que de convertir les gens d'une religion organisée à une autre religion organisée, nous devrions essayer de convertir les gens de la souffrance au bonheur, de l'asservissement à la libération, de la cruauté à la compassion." S. N. Goenka 

Le terme Vipassana signifie: voir les choses telles qu’elles sont réellement, et toute la pratique repose sur cela. C'est une méthode d’auto purification par l’introspection. Il s'agit d'un voyage d'observation de soi et de ses sensations qui a pour but une profonde mutation. Cette transformation dissout les impuretés mentales pour laisser place à un esprit équilibré et heureux.(Bon ok c'est un peu abstrait vu comme cela mais vous allez mieux comprendre bientôt). 

 

L’enseignement 

 

La technique est enseignée lors d’un stage de 10 jours dans l’un des centres dédiés (carte mondiale des centres). Durant ce cours les étudiants apprennent les bases de la technique et pratique cette méditation intensivement afin d’en ressentir les effets bienfaisants. 

Les étudiants s’engagent alors à respecter des préceptes de moralité, à faire vœux de silence, et à rester pour la totalité des 10 jours. Ce stage est très intense et demande un travail assidu, mais tout est mis en œuvre pour créer un environnement adéquat et vous rendre les choses faciles, vous n’avez rien à organiser ou à vous soucier, un groupe de volontaires est là pour faire tourner le centre et vous préparer de délicieux repas... l’organisation et le planning jour après jour sont très structurés.

 Le Hall de méditation

Voici le planning d'une journée type:

 

4h du matin Réveil (et oui on rigole pas)
Le "Gong" qui rythme agréablement les journée résonne à
4h30 pour le début de la première méditation de 2 heures qui peut se pratiquer dans le Hall commun ou en autonomie dans sa chambre.
(pour être honnête après le second jour j’ai complétement zappée celle-ci… je suis pas du matin je suis pas du matin!!! Je regrette un peu désormais car je pense que c’était peut être la plus facile car encore dans un demi sommeil l’esprit endormi semble plus facile à dompter, mais personnellement j’ai trouvé que mes méditations de l’après midi et du soir étaient les plus efficaces, mais chacun est différent) du coup réveil à 6heure du matin pour moi.
6h30 petit déjeuner 8heure première méditation tous ensemble d’une 1h dans le Hall (3 par jour), suivi de 2heures de méditation indépendante.
11h Le déjeuner est servi (délicieux buffet végétarien varié et gourmand, j’étais impatiente de découvrir le menu chaque jour) De midi à 13h on peut se détendre et se balader dans le parc et les allées prévues à cet effet pour se dégourdir un peu. Si on en ressent le besoin on peut aller poser nos questions au professeur.
13h à 17h la méditation reprend.
17h c’est le goûter (fruits et thé) qui est le dernier repas de la journée (oui oui il n'y a pas de dîner, mais entre nous je n’ai jamais eu faim, il faut dire que physiquement on est pas très actif).
18h dernière de méditation guidée
19h (mon moment préféré) la partie théorique de la journée avec un discours de M. Goenka qui explique pas à pas le processus et la philosophie, cela permet d’être guidé et de comprendre ce que l’on est en train de faire et pourquoi.
Il s’agit de vidéos projetées dans le hall de méditation, les étudiants étrangers ont la possibilité d’écouter des traductions dans leur langue natale avec des écouteurs dans une autre pièce. C’est une bonne initiative mais je ne le recommande absolument pas, car à mon sens la traduction ne retranscrit pas l’esprit des discours initiaux. M. Goenka est un personnage d’une grande sagesse, plein d’humour qui explique les choses avec légèreté, compassion et bienveillance, alors que la traduction française sonne faux, pas vraiment drôle et un peu moralisatrice).
20h30 dernière demi heure de méditation (ma favorite on se demande pourquoi)
22h extinction des feux tout le monde au lit.

 

Mon expérience personnelle (c'est là que ça devient intéressant) 

 

J'ai entendu parler de cette retraite de méditation pour la toute première fois il y a 4 ans. Alors que j'entamais les préparatifs de mon voyage avec l'idée d'apprendre à me connaitre en profondeur, cela m'a alors interpellé, et depuis ce jour j'ai toujours gardé en tête l'idée de me rendre dans un de ces centres.

 Après plusieurs tentatives d'inscription dans différents pays qui n'ont jamais abouti (car je n'arrivais pas à m'organiser, ou peut être tout simplement parce que ce n'était pas le moment) l'opportunité s'est enfin concrètement présentée à moi (Au bon endroit au bon moment et surtout avec la détermination d'aller jusqu'au bout de la démarche cette fois ci).

 

Mon état d’esprit avant l’isolation  

 

Et voici que la date approche. Je ne sais pas à quoi m'attendre, j’ai lu peu de choses, je me suis peu renseignée car je veux vivre mon expérience sans subir aucune influence. J’ai eu néanmoins quelques retours d’anciens étudiants mais cela reste flou. La seule chose qui revient, c’est que c’est dur, il s’agit d’un vrai challenge, apparemment on vas souffrir de douleur et d'ennui, du moins les premiers jours. Mais ce qui me rassure c’est que malgré cela les gens semblent pleinement satisfaits d'avoir vécu l'expérience.

A la veille de cette retraite je suis impatiente, (pas impatiente de souffrir et de m'ennuyer) mais de me déconnecter totalement du monde extérieur et du stress. Cela va être la première fois de ma vie où je vais m’autoriser pendant 10 jours à n'avoir rien à gérer, sans culpabiliser! J’en ressens déjà de la paix!

Sur le trajet à quelques heures du début, je commence finalement à paniquer, à me poser un tas de questions et à tout à coup hésiter ; mais pourquoi je m’inflige cela ? 10 jours, c'est super long! je suis quelqu’un d’équilibré ai je vraiment besoin de cela? Ne suis-je pas en train de perdre mon temps? Bref les doutes m’envahissent mais j’y suis alors j’y vais!


A l’arrivé tout est parfaitement organisé on est pris en charge par une équipe de volontaires qui nous installent dans nos chambres, basiques mais individuelles et confortables. Je fus agréablement surprise de la qualité des locaux, le lieu est sublime, un vrai oasis paisible et verdoyant dans un coin bucolique et calme de Nouvelle Zélande.(Apparemment ce centre est l’un des plus agréable, malheureusement plus pour longtemps car un club de tire est censé s’installer non loin, espérons que le projet ne voit pas le jour).

La première étape dés l’arrivée est de se libérer du superflu et de tout objet distrayants (téléphone, ordi, appareil photo, MP3, livres, carnet de notes… ect) on ne garde alors que l’essentiel. A ce stade on peut encore parler et échanger avec les autres étudiants, mais les hommes et les femmes sont déjà séparés.

L’introduction commence le soir même dans le Hall de méditation, et c’est à partir de cette instant que tout commence le noble silence démarre et le processus est enclenché, on ne peux plus faire demi tour!
A la sortie du Hall le centre se transforme alors en repaire de zombies, plus personne ne parle, ne se regarde ou ne prête attention aux autres. C’est assez étrange et à la fois assez drôle! L’isolation prend alors complétement forme, dés cet instant on se retrouve officiellement seul avec soi même sans possibilité d’être rassuré ou de sentir l’approbation des autres ou leur compassion dans leur regard.

 

Le noble silence 

 

J’avoue avoir été anxieuse par rapport à cela moi qui suis très bavarde, et qui aime sociabiliser! Mais j’ai finalement extrêmement apprécié cette règle qui a pris tout son sens au fur et à mesure du cheminement. Étrangement j’ai trouvé cela super relaxant de ne pas avoir à parler, aucune obligation de combler les vides, de trouver des sujets de conversation, d’essayer de paraître intéressant ou intéressé… tout à coup on est plus dans le paraître, cela permet d’être réellement soi même sans faux semblant, on ne ment plus, on n’exagère pas, on ne porte plus attention au jugement des autres, mais seulement au sien!

C’est là que tout commence et que l’esprit se réveille vraiment! Il commence à bouillonner, pour la première fois on ne peut pas s’exprimer alors on se questionne intérieurement, on prend le temps de réfléchir sans se laisser influencer, on développe sa propre réflexion.

Une chose est étrange néanmoins, en effet malgré le fait qu’on ne peut pas parler et interagir avec les gens, on se créé nos propres histoires dans nos têtes (l’esprit est tortueux) on ne peut s’empêcher de faire des suppositions et de juger. Sans même parler au gens on parvient alors à être attiré ou à rejeter certaines personnes sans même les connaître, juste d’après leur façon d’agir, ou par l’image que l’on s’en fait et que l’on crée de toute pièce.
J’ai alors essayer pendant ces 10 jours de contrôler mon esprit mécréant afin de ne pas juger et de ne pas me laisser distraire par les autres car c’est au final une perte de temps. (je n'ai pas toujours réussi à ignorer les autres, je me suis même inventé des jeux pour m’occuper, comme essayer de deviner les nationalités des gens, leur métier, ou encore j'ai essayé de trouver à qui appartenait les minuscules New balance (paire de chaussure) devant l'une des chambre, on s'occupe comme on peut...)

On s’engage également à n’exercer aucune autre pratique, activité ou rituel afin de ne pas distraire et solliciter son esprit ailleurs (là pareil je n'ai pas pu m’empêcher de tricher, je me suis entrainée à tresser mes cheveux et à faire le poirier pour tuer l'ennui et occuper mon esprit, j'ai également fais un peu de land art, en me baladant dans la forêt, ce fut d'ailleurs marrant, car je n'étais pas la seule, une sorte de chaine de réponses artistiques s'est mis en place dans le parc, une façon de partager et de s'exprimer tout en s'ignorant).

 

Étape 1 la purification 

 

L’enseignement se divise en 3 parties, durant les 3 premiers jours on entame la phase appelée Anapana, on se concentre alors uniquement sur notre respiration. On observe une zone minuscule située autour des narines et on se bat avec son esprit pour rester concentré sur cette mission et ne pas se perdre dans ses pensées. 

A ce stade je ne comprends pas vraiment ce qui se passe, ce qu’il faut faire... Tout se bouscule dans ma tète, j’ai du mal à maîtriser mon esprit et à me concentrer sur l’exercice pourtant simple qui nous est demandé. Je me demande comment je vais tenir 10 jours. Sachant que dans quelques jours on ne sera plus autorisé à bouger pendant la médiation je passe alors 3 jours à chercher ma position, j’ai mal j’ai la bougeotte, je m’en sens pour l'heure incapable. 


Je rêve de m’évader, durant ces premiers jours j’ai pu voir ma vie entière défiler de ma naissance à aujourd’hui j’ai tout revécu, les mauvais, les bons et les souvenirs oubliés se sont alors bousculés dans ma tête à m’en rendre folle! J’ai réalisé à quel point mon esprit était indiscipliné et volatil,  je me suis battue corps et âme pour le dompter. 

Cette phase de purification de l’esprit, a fait remonter à la surface tout un tas de choses enfouis et m’a permis de comprendre certaines choses sur mes réactions et ma vie. Cette étape a pour but de calmer l’esprit, c’est une préparation mentale pour la suite. Dès le quatrième jour, l'esprit est plus calme et plus concentré, mieux à même d’entreprendre la pratique de Vipassana elle-même. 

Suite dans le prochain épisode ...


Si vous voulez en savoir plus c'est par ici (Partie 2)
pour entamer la réelle pratique de Vipassana, de mes doutes à mes moments mystiques je ne vous cacherais rien!

En attendant je vous laisse avec une vidéo sur la méditation Anapana par S.N. Goenka. 


Liens utiles

Et si cette première partie vous à ouvert l'appétit et que vous êtes intéressé par cette technique voici quelques liens utiles:
Le site officiel de formation à Vipassana :
www.dhamma.org 
Le site de l'école Dhamma ??? où je me suis rendue en Nouvelle Zélande  :
www.medini.dhamma.org

Peace & Love

4 commentaires:

  1. J'ai hâte de lire la suite ma belle ;) <3
    Gros bisous
    Séverine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci tu me diras ce que tu en pense étant donné que tu as vécu l'expérience en même temps que moi ;-)

      Supprimer
  2. C'est super intéressant!
    Étant en Birmanie, j'essaye de m'adonner à la méditation dans certains temples quand je peux, mais il est vrai que c'est relativement compliqué de ne rester concentré que sur sa respiration, et rien d'autre..
    En tout cas, ivement la suite! :)

    RépondreSupprimer

Pour cela pensez à renseigner votre identité (sous forme de pseudo si vous préférez) en sélectionnant Nom/URL dans le champ commentaire.
Cela vous donnera la possibilité de partager votre site si vous en avez un :-) autrement vous n'aurez qu'à renseigner votre Nom.

Les commentaires étant modérés, ne vous inquiétez pas si ils n'apparaissent pas immédiatement.

Merci