20 oct. 2016

La Tasmanie à vélo

Après un an et demi loin de ma famille et de mes proches, ma mère est venue me rendre visite en Australie pour se faire un petit trip mère/fille. L'envie de partager une expérience unique avec elle m’a donné l'idée saugrenue de faire la Tasmanie à Vélo... 

Je ne suis vraiment pas quelqu'un de sportif (entre nous ma maman a plus d'endurance que moi cela s'est d'ailleurs avéré lors de ce road trip) bref malgré ma réticence à l'exercice j'aime les challenges et le vélo est un sport moyen de transport que j'affectionne assez.


J'ai en fait réalisé que je peux pratiquer du sport assez facilement dans un cadre agréable et dans la mesure ou il y a un but constructif et expérimental et où j'y trouve du plaisir (en gros ne m'enfermez pas dans une salle de sport, ça ne sert à rien, je préfère que le vélo m'emmène quelque part...)

J'ai alors proposé ce projet à ma très chère maman qui malgré l'étonnement et l'inquiétude a trouvé l'idée sympa, et c'est de là qu'on s'est retrouvées à Melbourne mi-mars pour organiser tout cela.
Après s’être équipées du matériel de camping rudimentaire des plus léger, avoir organisé notre itinéraire et réservé la location de vélos, nous sommes alors monté à bord du "Spirit of Tasmania" excitées comme des puces.

Arrivé à Devomport nous avons pris un bus pour rejoindre la parc national "Cradle moutain" (tassielink bus: réservation et départ depuis l'office de tourisme, un ferry derrière l'embarcation du "spirit of tasmania" traverse la rivière pour vous y emmener directement).

Ok le titre de l'article parle de voyage à vélo mais quand même on est pas des dingues on s'est dit que c'était plus raisonnable de ne pas commencer notre périple par l’ascension d'une route de montagne. On ne voulait pas prendre le risque de se démotiver dés les premiers kilomètres et ce parc était une de nos priorité. On va dire que la randonnée était notre échauffement ;-)

Nous avons passé 2 jours et demi et 2 nuits à Cradle Mountain, le temps splendide nous a permis d'en profiter pleinement, même si il faut l'avouer les nuits ont été rudement froides.
C'est un endroit sublime les randonnées à la journée et les ballades sont assez faciles et vraiment agréables dans un décor grandiose.

Astuce = Je vous conseil de prendre le "Parks pass" dés votre arrivé, il vous donne accès à tout les parcs nationaux ainsi qu'à la navette gratuite à Cradle moutain. Nous l'avons acheté directement sur le bateau, et au lieu de payer 30$ chacune pour 2 pass piéton, nous avons opté pour un "holliday pass" avec voiture et 8 personnes pour 60$ même sans voiture car au finale à 2 c'est le même prix, et nous avons bien fait vous comprendrez pourquoi plus bas)

Nous avons ensuite rejoint Lanceston par Bus pour y récupérer nos vélos chez l'emblématique et bougon mister Douglas, que je n'ai pas vraiment envie de vous recommander vu le personnage et l'état du lieu, mais qui reste ceci dit l'endroit le moins cher et le plus complet pour louer son vélo et son matos...
Au final faire la rencontre de Douglas fait un peu partie du folklore de l'aventure (entre nous je pense qu'il n'est pas loin de la retraite et que son fils va bientôt reprendre l'affaire mais alors les tarifs risquent de changer).
Bref si vous choisissez cette option je vous conseille d'anticiper votre venue et de vous y rendre le matin (et d'avoir le temps...) normalement si vous n’êtes pas un mini pouce comme ma mère et moi même vous devriez obtenir un bon vélo (pour nous ce fut plus compliqué et cela a eu le don d'énerver quelque peu ce fameux Douglas).

Bref après avoir fait quelques courses alimentaires nous voilà parties sur la route en vélo, chargées comme des mules. Le premier jour nous avons fait 80km sur une double voies (pas vraiment agréable comme première expérience, mais plutôt facile) jusqu’à un "free camp site" en bord de route.
(Nous n’avons jamais eu à payer de camping ou d'hôtel à part dans les parcs nationaux et en ville, car il est facile de trouver des espaces de camping gratuits le long de la route)

Astuce = Utilisez "Wikicamps" c'est une application disponible partout en Australie même sans connexion internet, elle répertorie tout les aires de camping et sert en même temps de GPS c'est très pratique je vous recommande vivement de la télécharger. Elle est payante, mais c'est dérisoire et ces quelques dollars vous serviront lors de tous vos road-trip australiens ;-)

Nous y avons rencontré une famille vraiment étrange qui voyageait pour véhiculer la parole de Dieu... on aurait dit la famille de la petite maison dans la prairie, les parents et 6 enfants dans un immense camion aménagé.
Ils nous ont invitées autour du feu, ce fut un moment complétement irréel vraiment agréable, avant de se quitter ils nous on donné de l'eau potable (qui n'est pas toujours facile à trouver en vélo et surtout lourd à transporter).

Une chose que j'ai appréciée et découverte c'est que de voyager à vélo provoque beaucoup d'admiration, de compassion et de générosité. Tout au long de notre périple on a rencontré des gens adorables qui nous ont offert l'hospitalité, de la nourriture, de l'aide et beaucoup d'intérêt. Ce fut une expérience humainement très enrichissante.

Après cette première nuit nous avons emprunté des routes de campagnes moins pratiquées et plus agréables.
Toute la première partie du voyage fut assez facile, sur des routes relativement plates et peu douloureuses.

Arrivé à Saint Marys (village super mignon pleins de cafés et boutiques vintages et décalés, j'ai beaucoup aimé) nous avons décidé de remonter vers le nord en direction de la baie de feu que je voulais vraiment voir.
Nous avons alors atteint la cote et de nouveau vu l’océan (j'aime tellement la mer je crois que de l'eau salée coule dans mes veines... c'est niais un peu comme réflexion ça non?)

La route fut dure et longue et de savoir qu'il s'agissait d'un détour et qu'il nous faudrait refaire cette même route en sens inverse pour rejoindre notre itinéraire de base nous a démotivé. Nous ne sommes alors pas allées jusqu'au bout et avons rebroussé chemin à Scamander.



Après ce petit détour nous avons longé la cote en direction du sud sur une route magnifique, j'avais lu sur internet que la Tasmanie était le pays parfait pour un premier voyage en vélo, après cette expérience je n'en suis pas persuadée. En effet les routes ne sont pas vraiment plates et surtout clairement pas adaptées au cyclisme car elles sont étroites et les bas cotés sont abimés.
On a eu quelques frayeurs à cause des voitures qui nous doublaient super proche (une voiture m'a même bousculée avec son rétroviseur en me doublant ce qui m'a mise dans une colère hystérique). Je pense que nous avions malheureusement mal choisi la période étant donné que c'était les vacances de pâques, de ce fait il y avait beaucoup de monde et de camping-cars sur les routes.

Heureusement la route fut changeante et la découverte passionnante, et nous avons continué à faire de super rencontres.
A notre arrivé à Douglas river à la tombée de la nuit un fermier nous a offert la possibilité de dormir dans son "shearing sheep" (entrepôt ou l'on tond les moutons) étant donné que les nuits étaient fraiches nous avons planté la tente a l'intérieur (au sens figuré bien évidement, car en fait on l'a juste posée sur le plancher...) et avons bénéficié d'une cuisine et de toilettes rien que pour nous.
La nuit fut cauchemardesque pour ma part car j'ai imaginé les pires scénarios de films d'horreur (j'ai même envoyé ma géolocalisation a un de mes amis à Melbourne au cas où, c'est vous dire le niveau de psychose, mais faut dire que le lieu de nuit était plutôt flippant)

Nous nous sommes ensuite rendu à Frecynet national park où après avoir posé nos vélos au camping nous avons fait du stop pour nous rendre au départ des randonnées et ballades... (il faut l'avouer il y eu des moments où nous étions contentes de faire une petite pause niveau vélo...) Nous avons donc gravi le Mont Amos pour profiter d'une magnifique vue sur la baie nous avons croisé plusieurs wallabys sur notre chemin (sorte de kangourou nain, nous étions contentes de voir des animaux vivants... pardon?!? lol et oui car il faut l'avouer à vélo on a eu le temps de compter les cadavres sur la chaussée :-/).



Nous avons ensuite continué à longer la cote sur une route sublime surplombant la mer, malgré des nuits un peu froides nous avons eu un temps superbe tout au long de notre voyage (qui a dit qu'il pleuvait tout le temps en Tassie, nous avons pas eu une goutte en 3 semaines!! mars est une bonne période pour s'y rendre) et traverser l'île les cheveux au vent c'est quand même vachement agréable <3

Nous avons au final parcouru 390 km jusqu'à Triabunna où nous avons en quelque sorte jeté l'éponge, après avoir eu quelques frayeurs sur la route nous avons décidé de prendre le bus (que nous avons réservé via l'office de tourisme) avec nos vélos pour rejoindre Hobart.


Pour conclure


Ce fut une expérience incroyable et je fus vraiment surprise car finalement physiquement malgré quelques douleurs dans le dos et aux fesses (et oué la selle de vélo à la longue ça use les fessiers) ce ne fut pas aussi dur que ce que j'avais imaginé même sans aucun entrainement préalable.

La Tasmanie est une ile magnifique de taille parfaite pour un premier voyage en vélo je pense malgré des routes peu adaptées et quelques côtes un peu virulentes, mais bon les descentes sont tellement appréciables qu'il faut bien faire quelques efforts. Et surtout la Tasmanie vous fera découvrir de splendides paysages et rencontrer des gens super gentils et accueillants.

Par contre voyager à vélo ne donne pas plus de liberté au contraire, cela permet effectivement de plus profiter des paysages, et d’être d'autant plus satisfait lorsque enfin on atteint le but mais cela reste assez contraignant et au final selon moi plus restrictif.
Le moindre détour prend plus d’ampleur car il demande de l'effort et prend du temps, et si la destination n'en vaut finalement pas la peine c'est d'autant plus frustrant.

Évidement cela prend beaucoup plus de temps, on a pas eu la sensation de profiter vraiment de chaque endroit car nous étions sans cesse stressées par le temps et le besoin d'atteindre le prochain camp avant la tombée de la nuit.
Je pense que pour vraiment apprécier le voyage il faut avoir du temps devant soi et faire des courtes étapes, et surtout avoir de bons vélos et se renseigner de la période et de la saison.

Je garde vraiment cette expérience gravée dans ma mémoire, nous avons partagé des moments uniques avec ma maman qui nous aurons encore plus rapprochées. Et surtout je suis super fière de l'avoir fait! Sortir de sa zone de confort et se challenger de la sorte est tellement gratifiant.
C'est vraiment une aventure que je recommande, et qui sait vous me recroiserez peut être sur mon 2 roues dans un autre pays  :-)

Seul bémol qui m'a vraiment déçue et pas des moindres c'est que malgré les 70km parcouru en moyenne par jour et la restriction alimentaire endurée (dû à la limitation du poids et de l'encombrement sur le vélo) je n'ai pas perdu un gramme, pas un!!!! Allez on vas dire que j'ai pris du muscle ;-)

Sur ce si vous avez la moindre question au sujet de ce voyage, si vous planifiez de vivre le même genre d'aventure, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire je me ferais un plaisir d'y répondre (si j'en suis en mesure) et de vous donner toutes les recommandations possibles ;-)


Pour suivre la suite de notre voyage en Tasmanie (qui s'est poursuivi en voiture de location... haha) Restez connecté c'est pour bientôt ;-)


2 commentaires:

  1. Bravo pour cette aventure, en effet, je plains tes fessiers ahahahah!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. The travelling wheelberries7 novembre 2016 à 12:53

      Lol merci, et encore nous avions investi dans des housses de selle de vélo en silicone pour amortir le choc, j'avoue que je ne sais pas si cela a vraiment changé la donne ;-)

      Supprimer

Pour cela pensez à renseigner votre identité (sous forme de pseudo si vous préférez) en sélectionnant Nom/URL dans le champ commentaire.
Cela vous donnera la possibilité de partager votre site si vous en avez un :-) autrement vous n'aurez qu'à renseigner votre Nom.

Les commentaires étant modérés, ne vous inquiétez pas si ils n'apparaissent pas immédiatement.

Merci